Les ateliers décloisonnés en maternelle

Le concept s’appuie sur la volonté de rendre l’élève acteur de la construction du savoir, actif dans l’acte d’apprentissage. Il développe également l’autonomie, le sens de la responsabilité et la communication.

Il est associé à l’idée de projet fédérateur qui enrichit la vie de l’école, de la classe et le lexique commun des élèves.

Il permet de mettre en place une éducation pluri-langues et interculturelle en intégrant des ateliers en langue locale, dans la langue vivante enseignée à l’élémentaire ou dans le cadre de l’éveil aux langues et en mettant en valeur des cultures diverses présentes dans l’établissement.

Au cours des cinq séances dans un même atelier sur une semaine, l’élève est soumis à une situation problème, la durée et la taille du groupe permettant de prendre le temps de la réflexion, le recul nécessaire et de laisser le temps à chacun de s’exprimer.

De plus, il y a tout un travail « naturel », fonctionnel nécessaire au bon fonctionnement et à la bonne exploitation des ateliers que l’élève doit faire comme retrouver son prénom pour prendre ou récupérer sa fiche, se repérer dans l’espace de la maternelle pour retrouver son atelier ou raconter au groupe classe ce que l’on a fait dans l’atelier.