Prix d’honneur Makomi par Yasmina Khadra.

Monsieur Yasmina KHADRA,

A  neuf ans à peine, on vous trace pour carrière,

De devenir plus tard un vaillant militaire,

N’osant repousser les désirs de votre père,

Vous mettez en second votre élan  littéraire.

Les armes de la guerre ne vous ont pas semblé

Suffisantes pour, à chaque combat, supprimer

Du monde des hommes, toute la férocité,

Dont chaque corps mutilé crie l’absurdité.

En partant d’Algérie jusqu’en Afghanistan,

De l’Irak à la Lybie, tout aussi chancelants,

Du Golfe d’Aden  jusqu’au désert du Soudan,

D’Israël à Cuba, vous nous faites un roman.

A travers un héros, une histoire, un pays,

Vous traquez l’injustice, tout germe de folie,

Qui s’oppose à la joie, obscurcit les esprits,

Enlevant  à l’humain sa propre part de vie.

Aux armes de la guerre vous avez préféré

L’art de l’écriture, de la générosité,

Ecrire c’est raconter mais aussi partager,

Faisant la place ainsi à plus d’humanité.

Dans cinquante langues vous atteignez les cœurs

Avec un réalisme tout empreint de ferveur

 Ainsi qu’un beau lyrisme aux mots évocateurs

Touchant actuellement dix millions de lecteurs.

Aussi, en cette belle soirée de mardi

Récompensant de chaque écrivain les écrits,

Parmi tous vos lecteurs, nul ne sera surpris,

De vous voir décerner le Prix d’honneur Makomi.

Ecrit par Mme Nanou NDONDI, Professeure de Lettres Modernes, Lycée français René Descartes